Assurance PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie)

Assurance PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie)

L’assurance PTIA est très souvent associée à l’assurance décès puisqu’elles sont indissociable au regard des établissements bancaires.

A quoi correspond l’assurance PTIA ?

La souscription d’un crédit immobilier est en général obligatoirement suivie d’une assurance, sans quoi il est quasi impossible de pouvoir prétendre à ce financement. La garantie perte totale et irréversible d’autonomie permet la prise en charge du remboursement total ou partiel du capital restant dû d’un prêt à l’habitat ou consommation si l’assuré est dans l’incapacité d’exercer une activité professionnelle.

Cette assurance se déclenche après une maladie ou un accident qui entraîne une incapacité totale d’exercer une activité rémunératrice. Selon la quotité inscrite dans le contrat d’assurance signée par les deux parties-prenantes (assuré et assureur), la compagnie d’assurance reversera la totalité ou partiellement le montant des remboursements de l’emprunt à la banque.

Les cas où la compagnie rembourse le capital restant dû

L’assurance PTIA protège la banque mais également l’emprunteur, quel que soit le bien immobilier acheté ou le bien de consommation. Le foyer qui souhaite acheter une résidence principale ou réaliser un investissement locatif aura en général l’obligation de contracter cette garantie, en même temps que l’assurance décès.

L’ensemble des modalités de remboursement de la compagnie d’assurance sont inscrites dans le contrat, de même que les exclusions. Ainsi, en signant le document, l’emprunteur est au courant des circonstances qui peuvent amener le déclenchement de l’assurance.

Dans le cas de la PTIA, ce sont l’ensemble des accidents survenus au cours du crédit immobilier et les maladies induisant une perte d’autonomie physique ou mentale qui occasionne le déblocage de la garantie.

Les exclusions et limites d’âge pour l’assurance PTIA

Tous les contrats de prêt ou d’assurance doivent être lus attentivement avant d’être signés, c’est ce que recommandent l’ensemble des établissements de crédit dans l’Hexagone, pour éviter les mauvaises surprises. Les modalités changent en fonction de la compagnie d’assurance choisie, il est donc important de se renseigner en amont.

Certains risques ne sont pas pris en compte dans les contrats PTIA, on les appelle les exclusions. Concernant l’assurance, la perte d’autonomie qui a été causée par un emploi rémunéré à risque ne sera pas prise en considération par l’assureur. Pompier, gendarme, militaire, pilote de chasse, sont par exemple considérés comme des métiers à risque.

Sont également exclues les PTIA causées par un sport ou bien un loisir qui comporte un risque pour la santé mentale et/ou physique de l’assuré (sport de combat, surf, etc…). L’âge est également un élément indispensable puisqu’un accident entrainant une PTIA après l’âge de 65 ans ne déclenchera pas l’assurance.