Tour du monde : comment le financer ?

Tour du monde : comment le financer ?

Pour beaucoup, faire un tour du monde semble réservé à une élite qui peut se le permettre. Toutefois, avec la baisse du prix des billets et la création de nouvelles plates-formes de voyage, jamais voyager n’a coûté aussi peu cher. S’offrir une parenthèse à la Hemingway devient désormais possible le temps d’une année. Mais comment financer son voyage sans percevoir de revenu ?

Évaluer le coût de son tour du monde pour préparer son financement

La première étape consiste à connaître les pays que choisissent les voyageurs pour prendre en considération le coût et les conditions de vie. En effet, un tour du monde implique de vivre dans un pays pendant un certain moment pour ne pas subir une course effrénée durant tout le voyage. Comparer un tour du monde à des vacances risque de coûter cher car le rythme et le choix des destinations divergent. La plupart des touristes en vacances mobilisent leur énergie pour visiter un maximum de monuments en un temps-record. A contrario, un aventurier qui se lance dans un tour du monde cherche à vivre des expériences plus profondes. C’est pourquoi le voyageur en préparation doit sélectionner les destinations dans la mesure du possible : il ne peut tout faire (et limiter son budget). Certains pays (comme la Bolivie ou encore le Cambodge) offrent un niveau de vie plus économique, ce qui permet de rallonger le temps sans dépenser tout son budget.

Selon les compétences de chacun, il est tout à fait possible de travailler sur quelques mois pour se refinancer. En Australie, des emplois saisonniers sont toujours bien accueillis, bien que le coût de la vie semble plus élevé. Selon plusieurs sites spécialisés de voyage, il est tout à fait possible de se lancer dans un tour du monde pour moins de 40 000€ pour deux personnes, ce qui correspond à la moyenne des dépenses d’un ménage en Europe. Cette dépense dépend du niveau de confort qu’opte le voyageur. Un hôtel en ville engage plus de frais que l’hébergement chez l’habitant.

Planifier le financement de son tour du monde

Un tour du monde pourrait s’assimiler à un investissement, à tel point qu’il change le cours d’une vie. Beaucoup témoignent des bénéfices qu’ils perçoivent après une parenthèse dans leurs vies quotidiennes. Pour boucler son budget, plusieurs éléments peuvent une fois mis bout à bout faire de ce rêve une réalité. Premier exemple, le paiement du crédit de la résidence principale peut souvent être reporté d’une année. Il convient d’étudier les conditions de son emprunt immobilier pour éliminer la principale charge du ménage. Durant cette année, ce même bien peut être mis en location ce qui revient à dire que le foyer percevra un revenu tout en voyageant.

Se constituer une épargne paraît être le meilleur atout, bien qu’il ne soit pas nécessaire de provisionner l’ensemble du projet. Si des crédits à la consommation sont en cours de remboursement, le regroupement de crédits peut parfois réduire les mensualités à son strict minimum durant le périple. En se débarrassant des charges du quotidien, la possibilité de se lancer dans cette aventure s’approche du bout des doigts. Enfin, pour compléter le budget, le sponsoring, ou encore le don pour un projet humanitaire peuvent assister la faisabilité du projet.