Choisir les bonnes garanties pour l’assurance logement

Choisir les bonnes garanties pour l’assurance logement

Bien que l’assurance logement soit souscrite, il arrive que de mauvaises surprises surviennent au cours d’un sinistre. Quel pire moment que de se défendre avec son assurance quand son toit s’écroule ou que l’on se retrouve les pieds dans l’eau ?

Éviter les mauvaises surprises lors d’un dégât sur son logement

Lors de son installation dans un logement, l’assurance paraît comme un sujet annexe. Entre le déménagement, le choix des fournisseurs d’énergie ou téléphoniques ou encore le temps passé pour organiser sa nouvelle vie, il est difficile de penser au pire moment. Généralement, l’occupant se tourne vers l’assurance la moins chère sans trop se douter à quel point celle-ci peut aider à passer un mauvais moment de la vie.

Dans certains cas, des familles se retrouvent dans des situations impossibles comme perdre son logement suite à un effondrement de toit parce qu’elles n’ont pas anticipé les risques. D’autres voient leur logement totalement inondé car ils n’avaient pas été informés du risque d’inondation de leur zone d’habitation. Pour la location, l’adhésion à une assurance habitation demeure obligatoire. A contrario, aucune loi n’oblige les propriétaires à prendre une assurance logement. En cas de sinistre, si un propriétaire se révèle responsable, il sera tenu de payer des indemnités. Le risque si celui-ci n’est pas assuré c’est d‘être en insolvabilité.

Ce qu’il faut prévoir pour assurer son logement et éviter les mauvaises surprises

Si l’assurance logement ne répond pas totalement aux risques qu’encours l’habitation, il n’est pas trop tard. C’est peut-être le moment de rencontrer son assureur pour faire appel à son expertise. Il ne faut pas oublier qu’un agent conseille et accompagne dans son métier. Son rôle n’est pas uniquement de vendre un produit. Il préconise les extensions du contrat logement qui peuvent répondre à certaines particularités. Par exemple, si la maison est située en montagne le risque de surcharge sur le toit n’est pas à négliger. La neige représente un certain poids et peut faire effondrer le toit. Si aucune mesure n’a été prise, le risque de payer une maison deux fois n’est pas exclu. Les inondations dans le sud de la France deviennent également monnaie courante. Certains ménages ont tout perdu au cours d’un événement climatique alors qu’elle n’avait pas anticipé ce risque. Les assurés sont invités à bien vérifier leur contrat d’assurance pour connaître précisément les modalités selon le type d’habitat, la région mais aussi leurs habitudes. Un avenant au contrat d’assurance peut apporter d’autres protections. À cela, l’assureur applique un nouveau barème pour sa tarification.