Assurance habitation mobile

Assurance habitation mobile

Faut-il couvrir son logement mobile ? À quelle fréquence ? La question mérite d’être posée.

Que couvre une assurance habitation mobile ?

Similaire à l’assurance habitation classique, l’assurance mobile garantie les risques liés aux catastrophes naturelles, le vol, l’incendie, ou encore les dégâts des eaux. En outre, les propriétaires de logements mobiles peuvent choisir entre une assurance caravane et une assurance habitation, bien que chaque choix implique quelques spécificités.

En effet, en cas de déplacement, une assurance logement ne prévoit pas la mobilité du bien ce qui nécessite une assurance supplémentaire induite au transporteur. Si le propriétaire déplace lui-même le bien, il convient de prévenir son assureur pour connaître les dispositions du contrat. À mi-chemin entre l’assurance habitation et l’assurance vacance, l’assurance logement mobile n’en demeure pas moins obligatoire. La plupart des terrains de camping l’exigent pour s’assurer de tout risque encouru sur leurs clientèles (en cas de chute ou de destruction du bien).

Assurance logement mobile : habitation ou caravane ?

Le calcul du montant d’assurance habitation mobile dépend de plusieurs facteurs. Parfois, l’assurance s’intègre dans le prix de la location du terrain qu’il occupe. Si l’occupation reste saisonnière, le prix de l’assurance peut évoluer selon son niveau d’occupation.

Attention cependant à prévenir son assureur de son arrivée pour qu’il enclenche les garanties. Le prix dépend aussi du niveau de prestation du logement mobile comme les options ou encore les biens qu’il contient. À cela, le niveau de risque couvert influe sur le coût global mais n’inclut pas automatiquement de protections civiles s’il s’agit d’une assurance caravane.

Comment financer son logement mobile et l’assurer ?
Un logement mobile peut s’installer sur un terrain de loisir à condition de respecter les règles d’urbanismes et de ne l’occuper qu’une partie de l’année. Entre l’achat du terrain, du logement mobile ou encore de l’assurance, cela peut représenter un certain coût.

Un regroupement de crédit peut financer d’une part le budget du terrain et d’autre part le logement autour d’un seul et même crédit. Si plus de  70 000 € de l’emprunt concerne le budget d’un bien foncier (notamment le terrain) le prêt peut s’assimiler à celui d’un crédit immobilier. Ce dispositif permet à l’emprunteur de bénéficier d’un taux nettement plus avantageux qu’un crédit à la consommation. Avant d’entamer quelque démarche, le demandeur peut réaliser une simulation pour évaluer son taux d’endettement et estimer sa mensualité.